Planètes

L’Andalousie : que voir et que faire pour de superbes vacances ?

Partir en Andalousie est toujours un plaisir, quel que soit le moment de l’année. Le berceau du flamenco et des célèbres tapas offre une opportunité de séjour mémorable. Entre ses superbes villes et son patrimoine culturel et historique remarquable, on vous dit tout ce qu’il faut pour rendre votre voyage exceptionnel en Andalousie.

Les cinq plus belles villes d’Andalousie

Le sud de l’Espagne offre une panoplie de merveilles touristiques qui valent la peine d’un détour. Si vous partez en vacances en Andalousie, il y a 5 villes que vous devez absolument visiter :

  • Séville, la capitale andalouse, chaleureuse, lumineuse, romantique et sensuelle (un des joyaux de la région) ;
  • Malaga, célèbre station balnéaire entre Almería et Gibraltar (l’une des meilleures destinations pour célébrer Pâques) ;
  • Cadix, l’une des plus anciennes villes d’Europe de l’Ouest ;
  • Cordoue, un centre historique important de l’Andalousie (ancienne capitale de l’Hispanie et du Califat de Cordoue) ;
  • Grenade, une ville fabuleuse et célèbre pour sa richesse culturelle et historique.

Vous saurez mieux que voir et que faire dans ces magnifiques villes andalouses en consultant le site andalousie.style.

Les 11 plus beaux monuments d’Andalousie

Outre son style architectural, Andalousie doit également sa beauté à ses monuments emblématiques :
  • Giralda (Séville) ;
  • Palais de l’Alcazar Royal (Séville) ;
  • Torre del Oro ;
  • Basilica de la Macarena ;
  • La Casa de Pilatos (en plein cœur du quartier juif de Séville) ;
  • Le palais de l’Alhambra (Grenade), le monument le plus réputé d’Espagne ;
  • La Mosquée-Cathédrale de Cordoue, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1984 ;
  • La Cathédrale de Jerez de la Frontera (Cadix) ;
  • Le Monastère de la Cartuja ;
  • Hotel Alfonso xiii ;
  • Plaza de España (Séville).

La richesse gastronomique andalouse

Toujours concoctée avec de l’huile d’olive, la cuisine andalouse offre plusieurs mets savoureux qu’on peut accompagner à volonté de ses boissons authentiques :
  • Entrées : Gazpacho (la spécialité des spécialités andalouses), Salmorejo (une spécialité de Cordoue déclinée désormais dans toute l’Andalousie), Ajo blanco (soupe froide, cousine du gaspacho), Jamón, Chorizo, Berenjenas fritas con miel (absolument délicieux lorsque les aubergines sont bien fines, et le tout bien épongé ! Une recette ancestrale qui refait son apparition sur les menus) ;
  • Poissons : Calamar a la plancha (grillé), Poisson au vin (assez proche de ce que l’on fait en France), Fritures ;
  • Jambons : Andalousie est connue pour ses jambons de montagne, qui ont transpiré en été et séché entre 1 et 3 ans à l’air libre en hiver, selon une méthode ancestrale rythmée par les saisons. Il en existe 2 sortes (le jamón serrano et le le jamón ibérico) ; Viandes : Rabo de toro, Riñones al jerez, Morcilla (boudin noir), Cordero lechal, Choto al ajillo ;
  • Fromages : On trouve de bons fromages de chèvre (dit Payoyo) et de brebis (notamment à Ronda et Grazelema). On en mange plutôt en dehors des repas, sous forme de tapas ;
  • Desserts : Andalousie se révèle riche en pâtisseries et confiseries. La plus régionale s’appelle le tocino del cielo (une crème caramel « inventée » au XIIe siècle par des nonnes, à Jerez de la Frontera) qu’on trouve aujourd’hui dans toute l’Espagne.
  • Notre préférée ? Le turrón, à base d’œoeufs, de fruits et d’une sorte de pâte d’amandes. On en trouve surtout du côté d’Alicante.
  • Autres douceurs sucrées : gâteaux au saindoux et aux cheveux d’ange, pains d’épice, tourtes aux œoeufs durs et beignets de tous genre ;
  • Boissons : la cerveza est la boisson la plus répandue (una clara pour une panaché et una caña pour une bière pression), la horchata (autres boissons non alcoolisées), le café (les Espagnols l’apprécient particulièrement au lait) le granizado de limón (des jus de café et de divers fruits sont aussi disponibles), le chocolat (boisson riche, épaissie à la fécule enrichie de churros) ;
  • Les vins andalous : Andalousie est une grande productrice de vins (que vous pourrez goûter dans tous les bars à tapas) : le jerez (le plus célèbre d’entre eux), le vin de Malaga et le vignoble de Montilla-Moriles. Pour la plupart, les vins élevés en Andalousie sont des blancs. Si vous préférez le rouge, précisez vino tinto (casera, el tinto de verano, calimocho). Le vermuth al grifo (vin cuit macéré avec des herbes et livré dans de petits fûts avec de l’eau gazeuse) est également une autre curiosité.

Le flamenco, le patrimoine authentique et véritable de tous les Andalous

Fortement enraciné dans la culture, le flamenco est un art où la musique et la danse sont les figurants absolus. On ne peut partir en Andalousie sans s’offrir une partie de flamenco. Le spectacle offert est impressionnant ! Voici 17 tableaux de flamenco les plus prisés d’Andalousie :

  • Liceo Flamenco, Malaga : le Liceo Flamenco de Malaga est situé en plein cœur de la ville (sur la rue Beatas) dans un vieil hôtel particulier qui garantit le meilleur de la tradition tout en l’associant avec un pari pour l’innovation ;
  • Tablao Flamenco « Los Gallos », Séville : le Tablao Flamenco « Los Gallos » est le plus ancien de toute la ville de La Giralda, avec plus de de 45 ans d’existence ;
  • Cueva de la Rocío, Grenade : s’il y a une chose qui particularise Grenade, c’est sa longue tradition flamenco grâce à un quartier à l’éclat artistique remarquable. Il s’agit du Sacromonte. La Cueva de la Rocío est l’un de ses lieux incontournables ;
  • Tablao “El Arenal”, Séville : dans un autre quartier des plus authentiques de Séville est niché ce tablao qui s’identifie par le nom de sa position, El Arenal. Il s’agit d’un espace créé en 1975 par le fameux danseur de Triana Curro Vélez, disciple d’Enrique « El Cojo » (qui a parcouru toutes les scènes du monde en accompagnant les artistes flamencos les plus réputés) ;
  • Taberna flamenca “Pepe López”, Torremolinos, Malaga : nichée au cœur de Torremolinos, la Taberna flamenca “Pepe López” est un classique de la Costa del Sol créé en 1965 (sous le nom “El Jaleo). Cet endroit se distingue par sa décoration incroyable et ses excellents procédés techniques (toutes les chaises sont peintes à la main avec divers motifs flamencos) ;
  • Tablao Flamenco “Cardenal”, Cordoue : outre ses multiples attractions, Cordoue possède l’un des tablaos flamencos les plus surprenants de toute l’Andalousie : le Tablao Flamenco “Cardenal”. Niché dans la rue Torrijos (entre la Mosquée et le pont romain) avec ses plus de 25 ans d’expérience, ce tablao a reçu le « Prix du meilleur produit touristique » organisé par l’Office du Tourisme de Cordoue ;
  • Zambra “María la Canastera”, Grenade : créée en 1953, la Zambra “María la Canastera” est un lieu flamenco visité par des princes, des rois, des artistes et des intellectuels du monde entier ;
  • El patio sévillan, Séville : ouvert en 1973 et niché sur les rives du Guadalquivir, El patio sévillan est l’un des lieux de référence de la capitale andalouse, avec son spectacle soigneux, charmant et ensorcelant ;
  • Cuevas “Los Tarantos”, Grenade : créé en 1972 par Concepción Maya et José Martín Quesada, “Los Tarantos”, niché dans le Sacromonte (quartier gitan par excellence de Grenade), offre du flamenco purement conservé ;
  • El palacio Andaluz, Séville : il est situé à Macarena, dans un immeuble du XIXe siècle ;
  • La Alboreá, Granada : un spectacle unique est offert dans ce tablao au cœur de Grenade ;
  • Bar Lola de Los Reyes, Sevilla : ce bar appartenant à Lola (artiste qui a passé toute sa vie à chanter sans scènes ni microphones) est l’un des très célèbres tablaos sévillans, particulièrement pour son atmosphère familiale et la facilité à prendre part à des soirées enchanteresses ;
  • Tablao Flamenco La Cava, Cadiz : c’est une taverne flamenco qui renferme une décoration de plus de 150 photographies authentiques de personnages ayant marqué les cinq dernières décennies de l’histoire du flamenco ;
  • Teatro flamenco El Soho, Málaga : avec son décor traditionnel (géraniums, nappes en caoutchouc et lanternes), ce théâtre flamenco offre un spectacle d’art jondo “incontestable” pour le touriste et le Malagueño passionné de cet art impressionnant ;
  • Museo Flamenco Juan Breva, Malaga : ce musée du flamenco original de 2 étages offre une exposition de plus de 5000 pièces (dont une collection de plus de 2.500 disques, l’une des plus mémorables d’Espagne avec certains exemples du XIXe siècle) ;
  • Casa Anselma, Séville : considéré comme une référence, le quartier Triana a vu naitre une panoplie de figures de cet art millénaire, si bien qu’on ne saurait parler de voyage flamenco digne de ce nom sans faire un détour dans ce quartier castizo (il a son style de chant et de danse distinctif, la fameuse et unique soleá de Triana) ;
  • Tablao Flamenco Felahmengu : pour connaître et apprécier en profondeur l’art du flamenco sur la Costa de la Luz, le Tablao Flamenco Felahmengu se révèle la meilleure option.

Et voilà l’essentiel sur les plus belles villes, les plus beaux monuments, les choses à faire, la gastronomie, le flamenco de l’Andalousie !  Pour passer un excellent séjour, assurez-vous de bien préparer votre voyage !

Montre plus

Erwan

Un vrai Breton ! J'habite Brest et je suis issu d'une famille très attachée à la Bretagne. Avec mon frère, nous avons décidé de lancer ce site d'actualité mettant en avant notre belle région !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer