Economie

Assurance logement: Que faire en cas de cambriolage ?

Rentrer à la maison et se rendre compte qu’elle a été cambriolée est quelque chose qui arrive parfois. Cela peut donner lieu à une vive émotion, mais il est important de garder votre calme. En effet, il faudra agir rapidement pour procéder aux démarches nécessaires pour se faire indemniser par l’assurance logement. Tout dépend aussi des conditions mentionnées dans le contrat. Que faut-il faire concrètement dans ce cas ?

Se protéger en amont

Il est toujours préférable de se protéger pour ne pas être dos au mur en cas de cambriolage de votre maison. En effet, l’idéal serait de souscrire à une assurance habitation. Elle doit comporter une garantie contre les vols, afin que vous vous fassiez rembourser en cas de cambriolage. Cependant, toutes les compagnies d’assurance ne demandent pas les mêmes mesures de votre part. Évitez les mauvaises surprises en vous renseignant suffisamment sur les détails.

Voici donc quelques points importants à passer à la loupe :

Le type de vol

Le contrat doit porter la mention claire de tous les évènements qu’il est possible que votre logement subisse :

  • Par effraction ou escalade des locaux ;
  • Par introduction clandestine ;
  • Par usage de fausses clés ou clés volées / perdues ;
  • Avec menaces ou violences ;
  • Etc. 

La localisation du vol

Une assurance logement couvre votre habitation, de même que les objets volés qu’elle contient. Vous ne serez pas dédommagé si vous conservez la majorité de vos objets de valeur :

  • Dans une cave ;
  • Dans un garage ;
  • Dans une dépendance.

La nature des objets volés

En général, trois types de biens peuvent donner lieu à un dédommagement de la part de l’assurance logement :

  • Le mobilier courant : les meubles, appareils électriques et ménagers, les vêtements, etc. ;
  • Les objets sensibles : ordinateurs, télévisions, etc. ;
  • Les objets de valeur : bijoux, tapis, tableaux, etc.

Le dédommagement peut être partiel ou total selon les cas.

L’appartenance des objets volés

En général, l’assurance couvre les objets appartenant à tous les habitants du logement. Cela ne s’applique toutefois pas aux biens loués ou confiés. Les conditions liées à leur assurance ne sont pas les mêmes. Selon les contrats, la couverture peut être totale, partielle ou pas du tout.

La sécurité du domicile

Vous ne serez probablement pas indemnisé si la porte d’entrée de votre maison n’est équipée que d’une serrure basique. Pour parer aux éventualités de vol, certains assureurs exigent que vous preniez des mesures sécuritaires importantes. Il peut s’agir d’équiper votre porte d’une serrure de sûreté par exemple. Dans des cas plus rares, d’autres peuvent requérir l’installation :

  • D’une alarme ;
  • De volets ;
  • De système de surveillance vidéo.

Que faire en cas de cambriolage ?


Malgré toutes ces dispositions prises en amont, vous n’êtes pas à l’abri d’un cambriolage comme ici. Pour que le dédommagement soit proportionnel au préjudice subi par l’assurance, voici les étapes à respecter à la lettre :

  • Allez au commissariat de police ou à la gendarmerie : vous devrez signaler le cambriolage qui a eu lieu, et déposer une plainte par la même occasion. Une préplainte pourra même être faite en ligne dans certains cas.
  • Transmettez le dossier à l’assurance : dans un délai de 48h, faites parvenir un courrier avec tous les détails du cambriolage à votre assureur. Utilisez un envoi recommandé, et joignez l’accusé de récépissé du dépôt de votre plainte précédemment déposée.
  • Contactez l’assurance logement : le but ici est de décrire la survenue du cambriolage dans les moindres détails, et le contexte. Mentionnez votre numéro de contrat d’assurance, le montant volé, etc. En somme, il s’agit de déclarer le sinistre. Évitez de faire une fausse déclaration au risque de vous voir refuser le dédommagement.

Une fois que le traitement de votre dossier est fait par l’assurance logement, elle enverra un expert chez vous. Sa mission sera d’évaluer les conditions dans lesquelles l’infraction a eu lieu. Il procèdera aussi à un constat des dégâts, puis une estimation des dommages. En cas de concordance entre le cambriolage et les conditions du contrat, la garantie s’appliquera alors :

  • Au vol ;
  • À la destruction ;
  • Au détournement ; de tous vos biens et matériels.

Comment se faire dédommager par l’assurance logement ?

Dans un cas comme celui-là, que se passe-t-il ? Un dédommagement ne peut être envisagé par l’assurance logement qu’en cas de respect des critères d’éligibilité. Entre autres, ce sont :

  • La mise en place de moyens particuliers de protection dans votre maison : dispositifs de fermeture sécurisés, grilles aux fenêtres, etc. ;
  • La prise de photos de tous les biens dans l’optique de constituer un dossier de preuves;
  • La conservation des documents d’achat ou bons de garantie;
  • L’élaboration d’une liste des biens, avec une estimation de la valeur de chacun d’eux.

La procédure de remboursement

Le remboursement par l’assurance des biens volés lors du cambriolage n’est pas systématique. Dans un contexte pareil, vous devrez fournir les preuves surtout en l’absence d’effraction. L’idéal serait de procéder au remplissage consciencieux :

  • De la déclaration de vol ;
  • Du procès-verbal ; auprès des forces de l’ordre.

Prenez note de tous les détails comme les griffures, les tentatives d’entrée par effraction, etc. Tout cela peut apporter un certain poids à votre dossier. Qu’arrive-t-il une fois que l’assureur a approuvé l’estimation faite par l’expert ? La procédure de demande de remboursement suivra normalement son cours. Le délai pour vous faire indemniser est en moyenne d’un mois, en fonction des compagnies d’assurance.

Le montant de l’indemnisation

En aucun cas, cette valeur d’indemnisation n’ira au-delà :

  • De la valeur des biens volés ;
  • De la somme pour laquelle ils ont été assurés.

Autrement dit, le remboursement par l’assurance logement se fera :

  • Soit à neuf (prix d’achat des biens assurés et volés lors du cambriolage) ;
  • Soit en valeur de remplacement (en fonction d’un coefficient de vétusté).

Dans toutes les garanties, vous trouverez toujours un plafond de remboursement et une franchise. Cette dernière désigne les frais qui seront à votre charge, une fois le dédommagement fait par l’assurance logement. En ce qui concerne le plafond, il en existe deux catégories pour la plupart des assureurs :

  • Le plafond pour le mobilier ;
  • Le plafond pour les objets de valeur.

Quelques mesures à prendre


Après tout cela, il est important de prendre des mesures pour ne pas subir un autre cambriolage dans l’immédiat. Il peut s’agir de l’installation d’un verrou de plus grande efficacité, ou la conservation des objets précieux dans un coffre. Pensez aussi à adopter des moyens pour dissuader d’éventuels cambriolages dans votre maison. L’idéal serait de faire installer un système d’alarme ou de surveillance. C’est l’un des meilleurs moyens de prévenir les cambriolages.

En installant un système de sécurité, vous gagnez sur de nombreux plans. Les détecteurs de présence et autres caméras de surveillance dissuaderont d’éventuels cambrioleurs de s’introduire chez vous. Par ailleurs, ces appareils permettront de faire des économies. En effet, vous pourriez réduire la valeur de vos cotisations d’assurance par leur présence. Faites savoir à votre assureur que vous disposez d’un tel dispositif de sécurité. Vos primes mensuelles pourraient alors être réduites de 10 % voire 15 %.

Dans un cas de vol sans effraction, les enregistrements vidéo de cambriolage peuvent constituer des preuves. Il est donc possible que votre dédommagement par l’assurance logement soit plus rapide. En général, une alarme qui se déclenche fait fuir les cambrioleurs avant qu’ils emportent le butin. Disposez alors des caméras de surveillance dans la maison, si vous avez des objets de grande valeur auxquels vous tenez.

Que retenir ?

Se faire cambrioler à la maison est quelque chose susceptible d’arriver à n’importe quel moment. Il vous revient de prendre des dispositions pour empêcher un tel évènement. Cela passe par la mise en place de dispositif de sécurité pour dissuader toute intrusion chez vous. Il peut s’agir de caméra de surveillance, de mécanismes comme les verrous de sécurité ou de sûreté, etc. Malgré toutes ces mesures, vos biens pourraient éventuellement être dérobés par des cambrioleurs déterminés.

Dans ce cas, il faudra mettre les émotions de côté et réagir rapidement. La primevère chose à faire est la déclaration du cambriolage au commissariat de police ou à la gendarmerie. Vous déclarerez ensuite le sinistre selon la procédure indiquée à votre compagnie d’assurance logement. Le dossier à transmettre devra être composé des différentes preuves du sinistre. Il peut s’agir de photos du vol, des marques d’effraction, etc.

La compagnie enverra alors un expert procéder à la vérification du contexte du cambriolage, et une estimation des biens volés. Ce n’est qu’après cette procédure, que vous aurez une idée du montant de dédommagement qui vous sera versé. Quoi qu’il en soit, il ne sera jamais supérieur à la valeur des biens ou celle de leur assurance. Diverses méthodes sont utilisées pour déterminer le coût exact du dédommagement que vous percevrez.

Tout cela souligne l’importance de bien négocier votre contrat d’assurance logement, et la lecture des clauses incluses. En cas de sinistre, tous les détails pour lesquels vous aviez signé entreront en jeu. Il est donc important de peser le pour et le contre avant la signature. Par ailleurs, comprenez concrètement ce à quoi vous attendre en cas de couverture par l’assurance en cas de cambriolage. Vous risquez parfois d’être surpris, surtout si vous faites une fausse déclaration.

Montre plus

Articles Liés

Fermer