Economie

Obtention de crédit : Comment réussir à choisir un courtier compétent ?

Avez-vous une fois fait recours à un courtier ? En France, pour le compte de l’année 2019, seulement 35 % des Français ont fait appel à ce professionnel en vue d’obtenir un crédit. C’est-à-dire que les 65 % restant ont préféré monter eux-mêmes leurs dossiers de prêts bancaires. Sans pour autant être obligatoire, le courtier est un intermédiaire de choix qui pourrait faciliter bien des démarches… surtout si vous êtes néophyte et n’avez pas le temps. Toutefois, comment trouver le bon ?

Le courtier, un professionnel encore peu connu

Le courtier est quelqu’un qui fait du courtage. L’activité est mentionnée pour la première fois en 1248 dans un document appelé le Cartulaire de Ponthieu. Le terme même fera son entrée à l’académie en 1694. Toute cette histoire dénote de l’ancienneté du courtage et désigne l’activité d’un particulier qui joue les intermédiaires entre un acheteur et un vendeur. Largement présent dans tous les pans du commerce et de la finance, le courtier est aujourd’hui un incontournable lorsqu’on désire aller vers une institution bancaire.

Le courtier dans le domaine des banques joue l’intermédiaire entre la banque dont elle est indépendante et un client cherchant un emprunt.

Toutefois, il ne s’agit pas d’aller déposer seulement les dossiers de son client… le rôle du courtier est beaucoup plus large.

Comme dit dans l’introduction, le courtier n’est pas un personnage obligatoire. Mais il est très intéressant de prendre contact avec lui. À cet effet, ces missions auprès du client consistent globalement à le conseiller afin que celui-ci puisse prendre les meilleures décisions. De façon plus spécifique :

Le courtier Toulouse obtient pour son client de meilleures conditions de prêts : en effet, une fois contacté par un potentiel client qui désire un crédit immobilier ou encore un crédit à la consommation, le courtier s’occupe de le lui obtenir au meilleur taux. Pour ce faire, il sélectionne un certain nombre de banques proposant le type de crédit demandé. Il étudie alors les meilleures offres tout en prenant en compte les besoins de son client et surtout son profil.

Le courtier améliore le profil de son client : le courtier est un professionnel très habile dans les montages financiers. Grand habitué du milieu bancaire, il aide l’emprunteur à optimiser son profil, tout en lui faisant profiter d’un meilleur montage financier.

Le courtier négocie à la place de l’emprunteur : bien que son rôle soit de guider son client à prendre les bonnes décisions, le courtier peut bien des fois se « substituer » à l’emprunteur en négociant à sa place. Le but de la négociation peut être multiple :

  • revoir davantage le taux à la baisse surtout pour un profil à risque ;
  • obtenir un report d’échéance avec l’existence de clause suspensive dans le contrat ;
  • racheter un prêt au taux le plus faible sans paiement de pénalité en cas de baisse de taux sur le marché ;
  • etc.

Le courtier accélère le processus d’octroi de crédit à son client : une fois le dossier de l’emprunteur ficelé, le rôle du courtier ne prend pas fin. Il s’assure que son client puisse vite obtenir son prêt aux conditions négociées avec la structure bancaire retenue. Ce rôle lui est d’autant aisé, dans la mesure où les courtiers ont un lien très étroit avec les différentes structures financières qu’ils côtoient. Par ailleurs, il est également d’une grande utilité une fois le crédit obtenu. Dans ce cas-ci, il pourrait jouer un rôle de suivi auprès de l’emprunteur…

Le courtier, un professionnel parfois indispensable

Au regard des divers rôles joués par le courtier, il apparait qu’il est un personnage indispensable. Toutefois, il est intéressant de rappeler encore qu’il n’est pas obligatoire. Ainsi, un emprunteur peut directement prendre contact avec une agence bancaire et négocier son prêt. Le courtier peut par contre être nécessaire pour des raisons telles que :

  • le manque de temps : pour les fonctionnaires ou les personnes ayant des occupations importantes, le temps de parcourir diverses banques afin d’obtenir un prêt peut s’avérer impossible. Le courtier est alors le meilleur intermédiaire pour gérer ce type de charge. ;
  • la recherche d’efficacité : le courtier est un intermédiaire qui évite à tout emprunteur les pertes de temps liées à la recherche d’une meilleure offre de crédit. Maitrisant le milieu bancaire, il évite à son client la dispersion ;
  • etc.

D’une façon globale, il y a un intérêt certain à avoir recours à un courtier. Inutile alors de s’en priver tant les avantages sont nombreux.

Le courtier, les paramètres à prendre en compte pour un choix parfait

En France, si le nombre de personnes consultant un courtier avant un prêt est encore un peu faible, soit 35 % en 2019, ce chiffre est amené à augmenter. Ainsi, il sera pour l’immobilier de 40 % en 2020. La conclusion est que le nombre de personnes faisant recours à ce type de professionnels augmente chaque année. De la même manière, le nombre de courtiers ou agence de courtage augmente. Il convient donc que ce soit pour un prêt immobilier ou pour un crédit à la consommation de choisir le bon intermédiaire. À cet effet, quel paramètre prendre en compte ?

Le courtier en ligne ou le courtier en agence ?

Dans l’optique du choix d’un courtier, deux options se présentent à tout emprunteur : le courtier en ligne ou l’agence de courtage physique.

Le courtier en ligne offre tous ses services en ligne. Pour ce faire, l’emprunteur entre en contact avec lui grâce au Net. Il présente plusieurs avantages. Le premier est que dans la plupart des cas, le courtier en ligne propose directement à son client les meilleurs taux concernant le crédit demandé. Le client ne perd donc pas son temps. Il sait à quoi s’attendre et a une idée de la banque qui lui sera la plus avantageuse.

Le deuxième avantage avec le courtier en ligne est qu’il offre au client une interface gratuite de simulation de crédit. Ici, l’emprunteur décrit son projet de prêt, sa situation personnelle et professionnelle et obtient une évaluation de sa capacité d’emprunt.

Le troisième avantage tient du fait que le dossier de prêt peut être fourni en ligne sans que le client se déplace. À cet effet, l’agence en ligne s’occupe de l’adapter au prêt qui répond le mieux à son profil.

L’agence physique de courtage par contre a pignon sur rue. Le client se rend dans une agence pour rencontrer son courtier. Ici, le contact physique est très important. Le courtier étudie le profil du client, prend en charge son dossier, le conseille, optimise son profil au cas où il ne répondrait pas aux critères d’éligibilité, etc. En somme, il ne suffit pas de présenter les meilleures offres. Lorsque le client trouve un courtier responsable, il bénéficie d’une réelle prise en charge.

Les grands réseaux de courtiers ou un courtier indépendant ?

Dans le choix d’un courtier, l’emprunteur peut se rendre auprès d’une agence de courtage ou plutôt contacter un courtier indépendant. Dans les deux cas, rien n’est gagné d’avance. Toutefois, les grandes agences de courtage peuvent se vanter d’avoir dans leur réseau un nombre important de banques. Mais, cela ne signifie pas que vous aurez forcément droit au meilleur prêt du marché. Dans les faits, vous avez droit au meilleur taux de crédit de leur réseau.

Un courtier indépendant n’est pas la panacée en ce qui concerne des prêts bancaires. Toutefois, il peut être plus apte à vous aider qu’une agence. Il peut disposer de son réseau, mais prendra toujours le temps en bon professionnel de bien examiner l’ensemble des taux du marché. Par ailleurs, contrairement à une agence, sa commission peut faire l’objet de négociation…

Dans les deux cas, il est important de faire un choix en tenant compte de l’expérience du courtier ou de l’agence de courtage, de son réseau de banques, de sa disponibilité à vous assister, des différents services proposés, etc.

La transparence sur les prix pratiqués

Un bon courtier ne se résume pas uniquement à ses prestations de service. Le bon courtier est celui-là même qui montre non seulement de l’indépendance vis-à-vis des banques et qui pratique aussi une politique de transparence par rapport à ses rémunérations. Dans ce dernier cas, l’honoraire du courtier équivaut à 1 % du montant emprunté par le client. Toutefois, il peut se contenter de percevoir uniquement la commission de la banque qui octroie le crédit, comme il peut toujours recevoir les deux. Dans l’un ou l’autre des cas, le client est en droit de demander un mandat détaillant l’ensemble des démarches entreprises par le courtier en son nom.

La renommée du courtier sur les réseaux sociaux et les sites spécialisés

Aujourd’hui, les réseaux sociaux et les avis clients constituent un excellent moyen d’évaluer la compétence d’une entreprise. Il en va de même pour un courtier. À cet effet, Google My Business, Immodvisor, etc. sont des plateformes qui notent et indiquent par ricochet au client la fiabilité de telle ou telle entreprise. À partir d’une note 4/5, l’entreprise est recommandable. De la même manière sur Facebook, les avis clients peuvent constituer un évaluateur de choix.

Conclusion

Prendre les services d’un courtier a de nombreux avantages. Le choix d’un courtier doit néanmoins tenir compte des besoins de l’emprunteur. Ceci déterminera s’il devra se confier à une agence en ligne ou à une agence physique. La deuxième option propose toujours beaucoup plus de services. Par ailleurs, le choix d’un courtier ne se fait pas au hasard. Évaluer chaque courtier qui se présente à vous est la solution la plus idéale pour trouver un crédit à taux bas avec de bonnes conditions de remboursement.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer