Société

Trois moyens efficaces à utiliser pour lutter contre le paludisme

Le paludisme est une maladie infectieuse potentiellement mortelle due à plusieurs espèces de parasites. Il est transmis à l’homme par la piqûre de moustiques infectés. Pour donc prévenir cette maladie, il est important de respecter certaines mesures. Cet article vous donnera plus d’informations concernant trois de ces mesures.

Éviter la piqûre des moustiques

Pour éviter le paludisme, l’un des principaux moyens de prévention est la lutte contre les moustiques, vecteurs de la maladie. Pour éviter de se faire piquer par ces derniers, plusieurs moyens peuvent être utilisés. D’abord, il faudra adopter une bonne hygiène corporelle, car les moustiques sont souvent attirés par les odeurs corporelles (sébum, sueur). Ensuite, il faut privilégiez les couleurs claires et portez des vêtements amples et couvrants pour ne pas trop exposez votre peau. Par ailleurs, les moustiques sont nombreux à proximité des endroits où ils peuvent pondre. Par conséquent, évitez les sources d’eau stagnante, couvrez vos réservoirs d’eau et évacuez l’eau des bâches. Vous pouvez également appliquer des répulsifs sur votre peau pour éloigner les moustiques. Il faudra toutefois faire attention à ces produits, car ils ne sont pas conseillés aux femmes enceintes. Pour plus d’informations sur les moyens de lutte contre les moustiques, alors n’hésitez pas à cliquer sur https://www.anti-moustique.net. Néanmoins, ces mesures à elles seules ne suffisent pas pour lutter contre le paludisme.

Dormir sous une moustiquaire imprégnée

Toujours dans le but d’éviter le paludisme, l’utilisation d’une moustiquaire imprégnée peut vous aider. Il s’agit en effet d’un écran grillagé dont plusieurs matériaux sont utilisés pour la fabrication. Elle est destinée à plusieurs fonctions selon le besoin de l’utilisateur. Cependant, elle constitue l’un des principaux moyens de lutter contre le paludisme et les autres maladies véhiculées par les moustiques. Les moustiquaires imprégnées sont en effet traitées avec une technique d’imprégnation durable qui empêche les moustiques de se poser sur la moustiquaire et de piquer à travers. Pour être efficaces, les moustiquaires doivent être correctement utilisées. Certes, la moustiquaire n’est pas l’outil le plus simple à installer ni le plus discret, mais il reste efficace. Elle est faite pour tout le monde, notamment les enfants. En l’utilisant, vous protégez ainsi votre santé, celui de vos proches et de votre entourage. Par ailleurs, vous pouvez également vous servir d’autres moyens pour lutter contre le paludisme.

Prendre des médicaments antipaludiques

Pour éviter de se faire contaminer par le paludisme, la prévention est indispensable. Toutefois, pour adopter un traitement préventif médicamenteux, il est essentiel de prendre en compte :

  • La zone dans laquelle vous vous retrouvez
  • La saison
  • Vos caractéristiques personnelles (âge, sexe, poids, antécédents médicaux, contre-indications médicales…)

En effet, comme les bactéries face aux antibiotiques, le plasmodium développe des résistances face aux paludéens qui sont différentes selon les régions du monde. Ainsi, lorsque vous vous retrouvez dans la zone 1 (Afrique du Nord, Antilles, Amérique Centrale), la Nivaquine reste le traitement préventif efficace. Par contre, si vous êtes dans la zone 2 (Inde, Pakistan, Asie du Sud-est), la prise de nivaquine associée à la Paludrine ou à la Malarone est recommandée. Quant à la zone 3 (Afrique saharienne et Amazonie), un traitement à la Malarone, au Lariam ou à la Doxycyline est nécessaire.

En somme, différentes mesures sont à respecter pour lutter contre le paludisme.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer