Sport

Dopage et cyclisme : 5 choses à savoir !

Dans le monde du sport, il est fréquent de remarquer que bon nombre de sportifs ont recours au dopage. C’est d’ailleurs le cas avec les cyclistes professionnels qui s’y adonnent en grand nombre en consommant des produits de dopage. Découvrez dans cet article 5 choses à savoir sur le dopage et le cyclisme.

Qu’est-ce que le dopage ?

Cette pratique existait depuis l’antiquité où les soldats s’en servaient pour accroître leur force face aux adversaires. À partir du VIe siècle, les compétiteurs grecs prenaient des produits dopants avant de se rendre aux Jeux olympiques.
Aujourd’hui, le dopage est utilisé majoritairement par les sportifs et sert à augmenter les performances physiques ou mentales de ces derniers. Ils utilisent à cet effet des produits ou méthodes pour se surpasser lors des entraînements ou des compétitions. Les cyclistes professionnels ou amateurs utilisent les méthodes de dopage pour battre des records. Découvrez des informations actualisées par rapport à ce domaine et à bien d’autres sur FFL.

Quelles sont les techniques de dopage ?


Les sportifs et particulièrement les cyclistes ont recours à plusieurs moyens pour se doper. En ce qui concerne les produits dopants, ils en utilisent une multitude. Les plus connus sont :

  • Les amphétamines, la cocaïne ou la caféine pour réduire la sensation de fatigue physique ;
  • La morphine, l’héroïne et tous produits considérés comme narcotiques pour diminuer la sensation de douleur lors des activités ;
  • Les stéroïdes anabolisants androgènes qui assurent une force physique et permettent que les muscles soient plus résistants ;
  • L’érythropoïétine qui est une hormone peptidique et qui augmente le taux d’hémoglobine et qui accroît l’endurance ;
  • Les hormones de croissance normalement utilisées dans la croissance des enfants, mais qui peuvent servir de dopant pour accroître la puissance musculaire ;
  • Les bêtabloquants pour abaisser le rythme cardiaque.

Pour quelles raisons les cyclistes se dopent-ils ?


En effet, les cyclistes se dopent parce que le cyclisme est réputé pour être une activité nécessitant beaucoup de force et d’endurance. Dans le cyclisme, il n’y a que la force qui compte véritablement et non pas la technique. Étant donné que les participants aux compétitions de cyclisme sont nombreux, certains trouvent obligatoire de se doper pour se surpasser, par conséquent surpasser les autres en termes de performance.
Ensuite, les cyclistes professionnels dès qu’ils ont un certain record à leur actif ont envie de le battre. Cette forte envie d’être toujours meilleur conduit plusieurs à se doper pour avoir la victoire.
Enfin, les différents avantages qui sont en jeu représentent également des motifs de dopage. Ainsi, pour l’argent, les trophées et la célébrité, les sportifs désirent remporter la compétition.

Le dopage est-il permis dans les compétitions ?

En dépit de tous les résultats issus du dopage, il est formellement interdit d’en faire usage. Plus de 160 pays dans le monde partagent cette loi en commun et mènent en ce sens des luttes antidopage. Cette loi est en vigueur, car le dopage nuit gravement à la santé et y recourir est considéré comme de la tricherie.

Quels risques le dopage a-t-il sur la santé ?

Les moyens mis en œuvre pour se doper ne sont pas sans conséquence. Des effets secondaires très désagréables pourraient survenir :

  • Des vertiges ;
  • Un arrêt cardiaque ;
  • Des maux de tête chroniques ;
  • Des affections rénales ;
  • Des risques de cancers ;
  • Des troubles psychologiques.

Le dopage est loin d’être exclusivement une pratique des cyclistes. Il se fait également observer chez les autres sportifs. Il est cependant interdit d’y faire recours au risque de se faire suspendre. Les produits dopants présentent également des risques pour la santé.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer