Société

Entretien de votre bateau : que faut-il faire ?

Comment bien entretenir votre bateau ?

Avoir un bateau est avant tout une source de plaisir, synonyme d’expériences et de découvertes extraordinaires, mais cela implique pas mal de responsabilités pour assurer la longévité du navire. Il faut en effet une bonne dose de savoir-faire, et un entretien méthodique du bateau, pour continuer à profiter en toute sécurité, et pour longtemps, des moments de détente et de plaisance.

L’entretien du bateau inclut un certain nombre de composants incontournables, comme la coque, le pont, les batteries et le moteur. De la mécanique intérieure à l’enveloppe externe, rien ne doit être laissé au hasard. L’entretien est à effectuer d’une manière régulière, constante et précise, à l’aide d’un ensemble de tâches bien définies, et en utilisant des produits spécifiques.

Nettoyage, protection, vidanges, maintenance du moteur, hivernage, remplacement des pièces, voici un guide d’entretien complet, qui vous aidera à assurer longévité de votre bateau.

Entretien de la coque

La maintenance de la coque d’un bateau permet de prévenir l’apparition d’osmose, au moyen d’un nettoyage avec des produits spécifiques. Des gestes de réparation et de rénovation, comme le comblement des fissures, sont nécessaires pour éviter les éventuelles détériorations de la coque.

D’autre part, la peinture de la coque doit être rafraîchie, aussi bien pour la partie immergée que de la partie haute. Cette étape, n’est pas seulement esthétique, mais elle permet aussi de protéger pour longtemps la coque du bateau.

Pour les parties immergées, il faut appliquer une peinture spécifique en plusieurs couches, qui empêche les impuretés d’accrocher, en veillant à bien nettoyer la surface au préalable. En ce qui concerne le reste de la coque, il faut procéder aux étapes suivantes :

  • Poncer la surface,
  • Appliquer une peinture marine ou polyuréthane
  • Polir avec une couche de protection supplémentaire, appliquée au chiffon
  • Etaler une cire de finition à l’aide d’une lustreuse électrique.

Certains propriétaires de bateaux optent pour une alternative plus économique à la peinture, celle de recouvrir la partie émergente de la coque avec une protection autocollante.

Entretien du pont

Le pont du bateau fait partie des éléments qui sont affectés par les aléas du temps, et il est essentiel de l’entretenir en effectuant un nettoyage régulier.

Les ponts de bateau en polyester peuvent être décrassés à l’aide d’un nettoyant universel vaporisé sur toute la surface. La rénovation de ce type de surface inclut de nombreuses étapes, comme le dégraissage, le comblement des fissures, et la finition avec une laque bi-composante. Cette routine de réparation permet de redonner au pont un aspect éclatant.

Le nettoyage en profondeur des ponts implique le lavage des cales, soit en les asséchant à l’aide d’un aspirateur, soit en procédant à un décrassage complet, après les avoir débarrassés de l’huile accumulée.

Les ponts en polyester sont également sujets aux moisissures et à la rouille, c’est pourquoi il est important de les protéger, en chassant complètement l’humidité. Ainsi, le bateau doit être parfaitement au sec lors de l’hivernage, et pour cela, il faut commencer par l’exposer au soleil avant de l’entreposer. Pour une protection optimale, il est recommandé d’utiliser une bâche ou un film de protection pour l’hivernage, tout en gardant une certaine aération.

Il est également possible de poser des absorbeurs d’humidité, ou des perles de gel de silice, en complément du filmage ou du bâchage, afin d’offrir au bateau une protection supplémentaire.

Si les moisissures sont déjà installées, alors il est recommandé de les déloger à l’aide d’un grattoir et d’un produit spécifique, comme le vinaigre blanc, l’acide oxalique ou le borax. Un séchage complet est toujours indispensable, pour prévenir la réapparition des moisissures.

« La rouille peut être éliminée en veillant à l’entretien régulier des surfaces en inox, à l’aide d’un produit antirouille, d’une pâte à polir, ou d’un gel dérouillant. »

Pour entretenir les ponts en bois teck, il convient de les nettoyer à l’aide d’eau et de shampoing doux. Il faut ensuite les raviver avec un produit spécifique, et appliquer une huile nourrissante, ainsi qu’un imperméabilisant. Il est également possible de vernir le bois, afin de le protéger et de le faire briller, après avoir procédé à un ponçage doux.

Entretien du moteur

Une attention bien particulière doit être accordée au moteur et aux éléments électroniques du bateau, qui doivent être bichonnés et entretenus régulièrement. Le moteur représente en effet le cœur du bateau, sa préservation est essentielle pour conserver le bateau en bon état et effectuer des sorties en mer dans de bonnes conditions.

Les longues heures de navigation en mer finissent inévitablement par détériorer certaines pièces du moteur, et seul un entretien régulier peut diminuer les risques de panne, de fuites ou de surconsommation de carburant.

La turbine

Les moteurs hors-bords sont dotés d’une turbine, qui permet de brasser l’eau de mer pour l’envoyer refroidir le moteur. Cette pièce qui doit être remplacée environ tous les ans, car elle se détériore rapidement.

Pour changer la turbine, il faut vidanger l’huile du moteur hors-bord, accéder à la pompe en dévissant le joint de sortie, graisser l’arbre de transmission, et y installer la nouvelle pièce.

La vidange de l’huile moteur

La vidange de l’huile d’un moteur hors-bord doit être effectuée une fois par an, ou toutes les 100 heures de navigation. Cette opération consiste à fluidifier l’huile en laissant le moteur en marche pendant quelques minutes, ouvrir le bouchon de niveau, laisser s’écouler l’huile dans un bac, remplacer les joints des bouchons, et remplir le moteur en injectant l’huile par le bas, à l’aide d’une pompe.

Le circuit de refroidissement

Le circuit de refroidissement est spécifique aux moteurs in-bord, ils fonctionnent soit par eau douce, soit à l’eau de mer.

Le système à l’eau douce nécessite la vidange du liquide de refroidissement, alors que le système par eau de mer exige un entretien particulier lors de l’hivernage. Cela consiste à démonter la plaque d’entrée du filtre, vérifier l’état de la turbine et la remplacer en cas de besoin.

L’échangeur thermique

Il est recommandé de vérifier l’état de l’échangeur thermique environ tous les deux ans. Il faut pour cela contrôler le bon fonctionnement du thermostat et de la valve, pour éliminer les cristaux de sel qui peuvent se déposer dans le circuit de refroidissement.

Le filtre à air

Le filtre à air du moteur doit être régulièrement délogé, afin de nettoyer ou remplacer la mousse, dépoussiérer tous les composants, et vérifier l’état des joints qui assurent l’étanchéité.

La courroie de distribution

Il est conseillé d’envisager un remplacement de la courroie de distribution environ toutes les 2000 heures de navigation. Le degré d’élasticité doit permettre d’avoir une courroie suffisamment tendue pour toucher les côtés de la poulie, sans arriver à la gorge.

Les anodes

Les anodes sont des éléments qui permettent de protéger le moteur de la corrosion, due au phénomène d’électrolyse de l’eau. Elles doivent être nettoyées à l’aide d’une brosse métallique, et il est nécessaire de les remplacer quand elles sont très usées.

La batterie

Il est indispensable de veiller au bon entretien de la batterie et à son bon usage, afin d’éviter les pannes et d’assurer sa durabilité. Les conditions de conservation et de charge doivent ainsi être respectées, et les chargeurs à quai doivent être utilisés de manière optimale.

Lors de l’hivernage, la batterie est débranchée et stockée au sec, elle doit être chargée à 60% au maximum.

L’hivernage du moteur

Lors de la période d’hivernage, le moteur est préparé à la saison froide, en effectuant de nombreuses opérations de contrôle, de protection et de remplacement de pièces usagées.

L’application d’un antigel permet de diminuer la température de transformation de l’eau en glace, afin d’éviter la détérioration des pièces à cause du froid. Le moteur est dessalé avant de recevoir le produit, alors qu’un antigel de plomberie est versé dans les parties au contact de l’eau.

Entretien après chaque sortie

Hormis l’entretien régulier des différents composants du moteur, il est essentiel d’effectuer certaines opérations après chaque sortie en mer, afin d’éviter les réparations beaucoup plus lourdes.

Après chaque sortie, il est essentiel de :

  • Rincer le moteur d’un moteur hors-bord à l’eau douce,
  • Contrôler la pompe à eau,
  • Brûler l’essence présente dans le carburateur, en débranchant l’arrivée et en faisant tourner le moteur,
  • Vérifier s’il y a des fuites d’eau ou d’essence,
  • Contrôler le niveau d’huile,
  • Graisser les pièces d’un moteur in-bord, et vérifier l’état de la courroie ainsi que l’étanchéité des circuits.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer