Idées

Contrat d’assurance-vie : quelles sont les raisons d’y souscrire ?

L’assurance-vie fait partie des placements préférés des Français. C’est un contrat dont l’objet est de garantir le paiement d’une certaine somme à un bénéficiaire lorsque survient un événement lié à l’assuré. Il est considéré à la fois comme un outil d’épargne, un produit de prévoyance, mais aussi une belle niche fiscale. Malheureusement, ce produit est souvent mal compris par de nombreux Français. Découvrez dans cet article les raisons de souscrire à un contrat d’assurance-vie.

Se constituer un beau capital

Si de plus en plus de ménages décident de souscrire à une assurance-vie, c’est principalement pour la constitution d’un capital financier dans le temps. Ce contrat se distingue par sa grande souplesse. En effet, vous avez la possibilité d’alimenter votre contrat en fonction de votre capacité d’épargne. Vous pouvez soit opter pour des versements ponctuels ou plutôt choisir une épargne régulière. Grâce à cette souplesse de fonctionnement, l’assurance-vie est accessible à tout le monde, épargnant à revenu modeste comme épargnant plus aisé.

De plus, sachez que vous avez la possibilité de racheter à tout moment tout ou partie des fonds placés sur l’assurance-vie. Ceux-ci ne sont pas bloqués. Toutefois, il est nécessaire de savoir que l’assurance-vie est personnelle et doit donc être adaptée à vos réels besoins. À cet effet, vous devez bien la choisir. Et pour un choix optimal et sur-mesure, vous pouvez examiner ce classement de l’assurance vie.

Profiter d’un revenu complémentaire

L’un des avantages majeurs du contrat d’assurance-vie est d’offrir au souscripteur un revenu complémentaire. Ceci est possible grâce à :

  • des rachats partiels réguliers : ceux-ci vous permettront de profiter d’un revenu régulier tout en laissant un capital aux bénéficiaires désignés dans le contrat,
  • des rachats partiels programmés : vous avez la possibilité de demander à convertir votre capital en rente viagère. Ici, le capital sera acquis à l’assureur, qui en retour vous versera des revenus à vie. Pour calculer la rente, il faudra se baser sur votre épargne, votre âge, mais aussi votre espérance de vie.

Préparer facilement sa transmission

Les assureurs sont unanimes. Souscrire à une assurance-vie est une très belle manière d’anticiper et de préparer sa succession. En effet, le souscripteur a la possibilité de désigner des bénéficiaires qui, à son décès, recevront le capital du contrat. Précisons qu’il a la quasi-liberté dans la désignation de ceux-ci. Ces bénéficiaires peuvent être ses descendants, son conjoint et/ou famille, concubin, petits-enfants. De plus, l’assuré peut également désigner un bénéficiaire avec lequel il n’a aucun lien de parenté, voire une association. Les personnes désignées disposeront des sommes placées sur le contrat lors du décès du souscripteur avec un coût fiscal abordable.

Toutefois, la loi exclut certaines personnes, notamment les médecins, les infirmiers ou les autres soignants qui ont accompagné le souscripteur durant son dernier combat contre la maladie.

Mettre à l’abri son conjoint

Comme l’affirment les professionnels, l’assurance-vie est un outil dont l’objectif est d’assurer une meilleure vie au conjoint survivant après la mort du souscripteur. En effet, lorsque ce dernier désigne son conjoint comme un ayant droit du contrat, celui-ci peut recevoir dès lors une part d’héritage bien supérieure à celle qu’elle aurait dû obtenir dans une succession

De plus, il est utile d’ajouter que ce contrat permet aussi de mettre à l’abri le concubin ou le partenaire pacsé. Rappelons que les intérêts de ceux-ci ne sont normalement pas préservés par le droit civil successoral.

Montre plus

Articles Liés

Fermer