Culture

Le saint Graal : Tout savoir sur cet objet mythique !

Symbole de tous les mythes et de toutes les quêtes, le saint Graal demeure à ce jour l’un des objets les plus mystérieux de l’histoire de la chrétienté. Sa valeur mystique et légendaire s’est accrue grâce aux œuvres de certains auteurs tels que Chrétien de Troyes ou Thomas Malory qui s’approprie de l’histoire à des fins romanesques. Depuis plus de deux mille ans que Jésus est mort, le mythe autour de sa personne se perpétue, puisque le saint Graal fait allusion à un calice qu’il aurait utilisé pour son dernier repas, mais également qui aurait servi à recueillir son sang. Plus de deux mille ans d’histoire, une quête millénaire, une littérature abondante, De Perceval ou le conte du Graal au Da Vinci Code de Dan Brown ; tout le cocktail est réuni pour faire d’un l’une des énigmes les plus truculentes de la chrétienté, une histoire aussi obscure que saisissante.

Les origines du saint Graal

Dans l’évangile de Mathieu chapitres 26 versets 27 à verset 28, il est dit ceci » » il prit ensuite une coupe ; et après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : buvez-en tous ; car ceci est mon sang (…) pour la rémission des péchés » ». Cet acte célébrant le sacrement de l’Eucharistie est appelé la sainte cène. C’est au cours de cet événement relaté dans le livre de Mathieu cité plus haut que fut utilisé et fut mentionné pour la première fois le fameux récipient dénommé aujourd’hui le saint Graal ou le saint calice. Mieux, dans le cycle du roi Arthur (inspiré de l’évangile de Nicodème), cette même coupe qui aurait servi au Christ fut utilisée par un chrétien du nom de Joseph d’Arimathie pour recueillir le sang de Jésus après que ce dernier est victime d’une transpercions de son flanc droit par Saint Longin, un centurion romain.

Depuis lors, il est difficile de s’imaginer qu’un récipient ayant servi à une personne aussi importante que Jésus est exempt de toute curiosité. Il a traversé plus deux mille ans d’histoire sans jamais livrer tous ses secrets.

Où est le saint Graal ?

En 2018, le véritable saint Graal est encore sujet à caution. En effet, contrairement au saint Suaire qui se trouve à Turin et qui de l’avis général ne fait l’objet d’aucun doute, le saint Graal continue d’entretenir des chimères quant à sa véritable existence physique. Plusieurs endroits dans le monde revendiquent la possession de cette sainte Coupe. Ainsi de Jérusalem à Oak Islande, la légende s’entretient. Au total, environ 16 villes dans le monde s’en disputent la possession. Voici 8 des plus sérieuses :

  • Valence en Espagne
  • Istanbul en Turquie
  • Glastonbury en Angleterre
  • Jérusalem en Israël
  • Gènes en Italie
  • Turin en Italie
  • Val Codera en Italie
  • Rosslyn en Écosse

Le saint Graal, un objet ou un symbole ?

A priori, il est difficile de répondre à une telle question tant le mystère demeure. Si le terme Saint-Graal est connu dans l’histoire chrétienne comme étant le saint calice (Graal venant du latin gradalis, ce qui signifie récipient), certains symbologistes, historiens ou généalogistes de lignées souveraines à l’image de Laurence Gardner ou Dan Brown en ont une tout autre idée. Pour ces derniers en occurrence le second, le saint Graal serait une déformation de sang réal, ce qui signifierait sang royal. Ils expliquent en somme que Jésus est de lignée royale (celle de David) au même titre que Marie-Madeleine de la branche royale des hasmonéens d’Israël. Or cette dernière d’après leur propos aurait été « l’Apôtre que Jésus aimait » et sa femme. Une histoire que confirmerait alors Leonard de Vinci dans son tableau représentant la sainte cène.

C’est donc, dans le but de protéger une telle lignée qui serait fondatrice des Mérovingiens de France, mais également pour protéger une prétendue vérité connue d’abord des templiers puis du prieuré de Sion et de l’Église catholique, que le secret du saint Graal reste encore obscure.

Une légende entretenue par la littérature

La littérature a participé pour beaucoup à rendre l’histoire du Graal passionnel. On lui attribue d’ailleurs de l’avoir créé, puis entretenu à partir des légendes celtiques. Dan Brown, l’auteur du Da vinci Code est devenu une véritable icône urbaine avec ses 83 millions d’exemplaires vendus de par le monde.

Depuis l’époque médiévale, les luttes au sein de la chrétienté ont donné lieu à de nombreux schismes. Chaque tendance entretient les croyances en sa faveur et c’est ainsi que naitra la légende millénaire du saint Graal en Angleterre dans la ville de Glastonbury.

Néanmoins, en 2015, après de nombreuses années de recherche, une équipe de chercheurs a affirmé que le véritable saint Graal repose à Valence dans l’église du même nom, et ce depuis 1439.

Montre plus

Erwan

Un vrai Breton ! J'habite Brest et je suis issu d'une famille très attachée à la Bretagne. Avec mon frère, nous avons décidé de lancer ce site d'actualité mettant en avant notre belle région !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close