Idées

Prospectus et dépliants : Nos conseils pour leur conception !

Le dépliant et le prospectus sont tous des supports de communication grâce auxquels l’on réalise des actions publicitaires afin d’assurer la promotion d’une marque, d’une entreprise ou d’un événement. Vu leur indéniable importance, il est primordial de procéder à leur conception en suivant plusieurs étapes bien définies. Voici la procédure à suivre pour réaliser d’excellents prospectus ou dépliants.

Définir un cadre

Pour plus d’efficacité, le prospectus ou le dépliant que vous concevez doit avoir une fonction et également remplir un objectif. En effet, un prospectus qui est simplement posé sur votre bureau ou sur le comptoir de votre local commercial n’aura pas le même impact qu’un prospectus qui est distribué à d’éventuels clients durant une exposition.

Ces deux documents devront donc être rédigées de différentes manières. Avant de commander une brochure à un imprimeur en ligne comme https://www.lesgrandesimprimeries.com/ par exemple, vous devez alors vous poser des questions telles que :

  • Le prospectus ou dépliant servira-t-il à trouver des clients durant une manifestation ou une exposition par exemple ?
  • Le dépliant ou prospectus permettra-t-il de conclure des ventes ? Dans ce cas, le document en question devra être remis directement à un client enclin à effectuer un achat 
  • Le dépliant ou prospectus contribuera-t-il à faire asseoir la notoriété et la crédibilité de votre marque ou de votre société ?
  • Offre-t-il une information ?

Outre ces différentes interrogations, il faudra par ailleurs penser à identifier les lieux dans lesquels seront distribués les prospectus et les dépliants que vous ferez concevoir.

 

Déterminer les informations à transmettre

Avant de sélectionner en ligne un modèle de dépliant ou d’entrer en contact avec une agence de graphisme, il est recommandé d’avoir une idée précise sur le message que vous souhaitez véhiculer. Pour ce faire, vous devez définir dans les grandes lignes les importantes informations et les messages essentiels à transmettre dans le document. Au cours de cette étape, l’une des erreurs à ne pas commettre est de réaliser le design avant de déterminer le contenu du message. Ceci s’explique notamment par le fait que c’est au design de s’adapter au contenu, plutôt que l’inverse.

 

Faciliter la compréhension des informations

Pour permettre à vos prospects de lire aisément l’information que véhicule le prospectus et d’en avoir une rapide compréhension, il est conseillé de segmenter en plusieurs blocs les informations.

Étant donné que la plupart des lecteurs survolent les documents sans les lire entièrement, votre prospectus doit leur permettre de capter les informations les plus importantes sans qu’ils aient à fournir des efforts intellectuels. Comme exemples de rubriques, l’on peut évoquer celles qui suivent :

  • Une rubrique qui fournit des détails sur les éléments qui rendent uniques vos services ;
  • Une rubrique qui spécifie les avantages et bénéfices auxquels peuvent accéder les clients ;
  • Une rubrique qui indique le processus de fabrication de vos produits ;
  • Une rubrique qui présente Le comparatif de vos services à ceux des concurrents ;
  • Une rubrique qui fournit des détails sur les coordonnées et l’historique de la société.

Une fois que vous avez une idée de la quantité du contenu, il vous sera plus aisé de choisir le format le plus adapté à votre dépliant ou votre prospectus.

 

Sélectionner le format idéal

Le choix du nombre de pages et du format d’un dépliant ou d’un prospectus doit bien sûr être réalisé suivant :

  • La quantité du contenu ;
  • Le budget disponible ;
  • La vocation du prospectus ou du dépliant.

Pour l’impression en ligne, plusieurs sites proposent à des prix très avantageux des maquettes pour les brochures. Vous pourrez alors en sélectionner une et la compléter vous-même si vous avez une bonne maitrise de logiciels comme Illustrator et Photoshop. Si tel n’est pas le cas, il est préférable de vous adresser à une agence de graphisme. Si votre budget est par ailleurs très serré, rendez-vous sur les sites sur lesquels il est possible de concevoir soi-même en ligne ses brochures.

 

 

Concevoir une première maquette

Ici, il convient de procéder à la réalisation d’une prémaquette tout en prenant au préalable le soin de définir les sujets que l’on abordera sur chaque page. Pour obtenir une brochure qui correspond à vos attentes, décrivez également au graphiste les visuels qui vous intéressent. C’est donc au cours de cette phase que vous devez peaufiner le mieux possible l’architecture de votre document. Il faudra alors :

  • Déterminer la priorité des diverses informations ;
  • Segmenter les rubriques ;
  • Ajouter les encadrés ;
  • Définir l’espace qui sera accordé à chacun des textes.

À ce stade, vous n’aurez par ailleurs pas besoin de rechercher des photos précises. Il sera néanmoins utile de consulter les banques d’images afin d’avoir plus d’inspiration. Ne portez en outre pas une attention particulière à la maquette, puisqu’il ne s’agit que d’un document qui servira de référence. La maquette pourra donc être réalisé sur un support informatique quelconque ou même griffonnée à la main.

 

Cibler les clients

Avant la rédaction d’un dépliant ou d’un prospectus, il importe de connaitre les personnes auxquelles l’on s’adresse. L’on devra alors connaitre les motivations, les attentes, les problèmes, les envies ou le style de vie des personnes ciblées. La réalisation du « portrait-robot » des potentiels clients permettra en outre de délivrer un message plus efficace.

 

Passer à la rédaction du contenu

La difficulté rencontrée à cette étape demeure la détermination précise du nombre de signes de chacun des éléments. Si vous décidez de confier le design de votre brochure à une agence spécialisée, vous recevrez alors une maquette qui contient du texte factice, ce qui vous permettra de calculer avec une plus grande précision chacun des éléments. Le rédacteur expérimenté saura quant à lui s’appesantir sur la prémaquette pour l’estimation du volume total de l’ensemble du contenu rédactionnel. Une plaquette composée par exemple de 16 pages ne pourra présenter des contraintes rédactionnelles similaires à celles d’un triptyque de format A4. Puisque les plus courts textes sont en général les plus lus par les prospects, évitez le plus possible les interminables explications et les longs paragraphes.

Pour que votre message puisse mieux passer, voici quelques astuces :

  • Opter pour l’efficace technique AIDA qui signifie en fait : Attention, Intérêt, Désir et Action ;
  • Apporter un soin particulier au titre ;
  • Éviter de ne pas en faire trop tout en essayant de persuader le client ;
  • Donner des précisions sur les besoins des clients ;
  • Parler des bénéfices au lieu des aspects techniques ;
  • Introduire un appel à l’action ;
  • Réaliser un titre accrocheur pour chacun des chapitres ;
  • Aérer le plus possible le contenu ;
  • Transmettre au plus une idée dans chaque paragraphe.

 

Corriger le message

Tous les textes que vous concevez doivent être au préalable validés à l’interne avant d’être transmis à l’agence de communication.

Sur le document finalisé, vous pourrez plus tard effectuer des altérations si vous en éprouvez le besoin. En validant votre texte à l’interne, vous pourrez faire des économies tout en évitant que le graphiste y effectue des modifications, ce qui augmente bien évidemment le risque d’apparitions de fautes. Cette solution vous permet aussi de ne plus avoir à faire des allers-retours incessants entre les intervenants, ce qui au final vous empêche également de déterminer la meilleure version de votre document. À cette étape, il est donc fortement conseillé de faire parvenir vos textes aux décideurs de l’entreprise afin qu’ils puissent y apporter les corrections qu’ils jugent nécessaires. Une fois que votre texte est en outre validé par les décideurs, prenez le soin de le faire corriger par un correcteur professionnel avant l’impression.

 

Transmettre à l’agence de graphisme le texte conçu

Dès que vos textes ont été corrigés et validés, vous pouvez alors les faire parvenir au graphiste. Cela fait, laissez le soin à l’agence de graphisme de vous proposer plusieurs maquettes et designs. Dans le cas où vous avez des exigences particulières, n’hésitez pas à les mentionner par écrit afin d’éviter plus tard des malentendus.

 

Illustrer le contenu grâce à des visuels

Pour pouvoir renforcer et illustrer votre contenu, il est primordial de trouver d’excellents concepts de visuels. Pour cela, vous pouvez consulter les banques d’images libres de droits. L’une des erreurs à ne pas commettre est de considérer comme de simples illustrations de votre message, les images que vous insérez dans votre dépliant ou votre prospectus. Ces images peuvent en effet vous aider à faire passer plus aisément votre message. Si vous trouvez qu’il est trop fastidieux de passer en revue plusieurs centaines d’images avant de passer à la sélection de la plus adéquate, faites-le savoir à l’agence de graphisme. Elle devra alors s’en charger elle-même. Avant d’insérer des images dans votre brochure, le professionnel du graphisme devra bien sûr prendre au préalable votre avis.

 

Effectuer des corrections nécessaires sur le texte

Lorsque l’agence de graphisme vous fait parvenir la première ébauche de la maquette, vous devez indiquer vos suggestions et commentaires sur le layout. Les textes devront quant à eux être retouchés selon le design. Il peut arriver qu’un titre ou un chapitre soit beaucoup trop long ou pas suffisamment limpide. Il n’est également pas rare que dans ce contexte, l’on s’aperçoive de certaines incohérences ou redondances qui n’étaient pourtant pas flagrantes au cours de la phase de validation des textes. Vous devez alors procéder avec le plus grand soin au peaufinage des détails tout en prenant le soin de ne pas rajouter de coquilles ou encore de réduire à néant les efforts que vous avez jusque-là fournis. Notons toutefois que si vous aviez bien effectué le travail de rédaction et si les textes avaient été validés par vos supérieurs, les retouches à réaliser ne seront pas importantes.

 

Valider le document final

Ici, le document devra être validé pour la dernière fois à l’interne. Si tout est en ordre, faites-le alors parvenir au correcteur professionnel. Ce spécialiste de la syntaxe pourra ainsi trouver les bévues même les plus minimes qui se cachent dans votre document. Dès que ce professionnel aura fini, vous pourrez alors renvoyer le document au graphiste afin qu’il passe au tirage.

 

Passer au tirage

Dans le cas où le correcteur a remarqué certaines imprécisions dans votre document, vous devez demander au graphiste de les rectifier avec soin. Pour être certain que les corrections effectuées ne seront pas à l’origine de divers autres problèmes, prenez le temps de comparer les documents. Une ultime fois, validez à l’interne votre document et passez enfin au tirage de votre dépliant ou de votre prospectus.

 

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer