BretagneEconomie

Les principaux chiffres sur la création de la richesse bretonne

La Bretagne participe à la création de la richesse nationale à hauteur de 4.3 %. La valeur de son produit intérieur brut (PIB) connaît en moyenne chaque année une augmentation de 1,8 %, et ce, depuis 1990. En 2014, le PIB breton était d’environ 90 milliards d’euros. Elle présente une économie de plus en plus orientée vers le tertiaire, particulièrement dans les services aux entreprises. Suivez les chiffres sur les grands secteurs d’activité qui fondent l’économie bretonne.

Le commerce

Bien équipée en Grandes et Moyennes Surfaces généralistes (supermarchés, hypermarchés…), la Bretagne compte 35 300 établissements avec 137 700 salariés, soit 4,6 % du total national. Le commerce en détail représente 6 emplois du commerce sur 10. En général, le commerce contribue à 10 % à la production de la richesse régionale.

L’industrie

La Bretagne compte plus de 11 500 établissements industriels, soit 5 % du total national avec près de 160 000 salariés. L’industrie bretonne représente 15 % de la richesse régionale produite.

Fort de plus de 58 000 emplois, un puissant complexe agroalimentaire a connu son éclosion en Bretagne. La métallurgie et la mécanique (construction navale), ainsi que le machinisme constituent d’autres piliers de l’industrie bretonne. La région regroupe dans ces filières de grands donneurs d’ordre, mais également un tissu dense d’équipementiers et de PMI sous-traitantes. L’industrie automobile a été durement touchée par la crise économique et connaît une mutation au profit des services de mobilité avancée.

Les TIC constituent également un pôle d’excellence en Bretagne. 2e pôle français de recherche dans les télécommunications, la région offre un environnement de formation recherche de très haut niveau. Ce qui favorise un effet d’entraînement sur un appareil industriel où les groupes internationaux côtoient de nombreuses PMI sous-traitantes.

Nombreux sont les acteurs qui se manifestent dans des secteurs en pointe tels que l’économie maritime, l’économie numérique et les biotechnologies.

Une production régionale de matières premières agricoles et maritimes abondante a conduit au développement d’une puissante industrie agroalimentaire en Bretagne.

L’élevage, le lait et les légumes, ainsi que les produits issus de la pêche sont les principales productions de l’agriculture. Plus de la moitié du tonnage national de poissons et de crustacés est produit par les 22 ports de pêche bretons. La Bretagne occupe également une position nationale d’importance grâce à la pêche, l’aquaculture et la conchyliculture avec un tiers des emplois du secteur.

Sur la terre bretonne, plusieurs grands groupes à l’échelle européenne sont présents parmi les entreprises de l’industrie agroalimentaire. On retrouve également une multitude de petites et moyennes entreprises (PME).

Pour finir, la Bretagne est la deuxième région agricole française avec 34 500 exploitations agricoles et 68 000 actifs. C’est également la première région de pêche de France avec 1200 navires de pêche et 5000 marins pêcheurs embarqués. En terme agroalimentaire, elle est aussi la première région d’Europe (32 % des établissements industriels sont bretons et 35 % des exportations bretonnes).

Les services

La Bretagne concentre plus d’un tiers des établissements de la région dans le secteur des services marchands, soit près de 65 000 établissements recensés et près de 400 000 salariés. Dans le développement de l’économie bretonne, ce secteur joue un rôle essentiel à travers son soutien à l’emploi et son importante contribution à la production de richesse dans la région, soit 40 % de la richesse régionale.

Le tourisme

La Bretagne se prête excellemment au tourisme et aux loisirs nautiques avec ses nombreux atouts :

  • Elle offre la plus grande façade maritime avec ses 2730 km de côtes (près de la moitié du littoral français) ;
  • Elle possède plusieurs parcs naturels, dont le 1er parc marin, et plus de 10 000 km de sentiers balisés ;
  • Son patrimoine est chargé d’art et d’histoire, avec 2 900 édifices classés monuments historiques ;
  • Elle offre une vie culturelle intense avec de nombreux festivals tout au long de l’année.
La ville de Dinan

Le tourisme est un secteur d’activité majeur de la Bretagne, compte tenu de sa forte participation à la production de la richesse, soit 8 % du PIB avec près de 58 000 emplois (soit 5 % de l’emploi régional).

 

La construction et le BTP

Le secteur de la construction occupe également une place importante dans l’économie de la Bretagne, avec ses potentiels de croissance offrant de réelles perspectives en matière d’emploi et de marchés. Il représente 7 % de la production de la richesse bretonne avec un parc de plus de 25 000 établissements et près de 70 000 emplois.

L’économie numérique

En 2014, ce secteur rassemblait déjà près de 40 000 emplois et 2 700 établissements en Bretagne. C’est l’un des secteurs économiques majeurs de la région.

Les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) constituent un secteur économique en constante évolution. Elles regroupent les activités de production de biens (composants électroniques, cartes à puce, etc.), les activités de services (édition logicielle, programmation informatique, etc.) et les télécommunications.

Les Énergies Marines Renouvelables

Ce secteur est une priorité pour la Bretagne. Celle-ci possède plus de 200 entreprises dans le secteur avec près de 20 000 salariés. Avec ses multiples atouts dans la marine, la Bretagne compte se positionner sur l’échiquier international.

Montre plus

Erwan

Un vrai Breton ! J'habite Brest et je suis issu d'une famille très attachée à la Bretagne. Avec mon frère, nous avons décidé de lancer ce site d'actualité mettant en avant notre belle région !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close