Le Marquisat - Demeure des Rosmadec

 

La demeure

Probablement bâtie vers 1550 elle est en elle-même un véritable musée. Elle fut jusqu'en 1831 la maison noble de notre petite cité, mais dans la mémoire des Pontécruciens elle est, depuis toujours, "le marquisat".

Elle a été également nommée " maison prébendale " (prébende : revenu attaché à un ecclésisatique) ce qui laisse supposer qu'un des propriétaires aurait été un ecclésiastique et plus précisément un chanoine mais nous n'en avons aucune preuve.  

" le Petit Marquis " (situé au pignon ouest du Marquisat)

Qui était-il ? le bâtisseur, le propriétaire ? Il semble surveiller la vallée du Goyen

 

La famille des Rosmadec

La Maison de Rosmadec est regardée, à juste titre, comme une des plus illustres de Bretagne, tant par ses grands hommes que par son ancienneté et ses alliances avec la Maison royale , les Maisons de Luxembourg, de la Trémoille, de Montmorency et autres familles princières.

Ils ont ainsi apporté au bout du monde, les dernières nouveautés techniques et stylistiques, ce qui se faisait de mieux à la Cour en matière d'architecture, sculpture, mobilier et vitrail....

Plogoff, Le Juch, Pont-L'Abbé et surtout Quimper et PONT-CROIX portent ses armes.

Le premier du nom semble être Rivallon de Rosmadec, époux d' Eléonore de LEON, princesse issue du sang des rois et prince de la Bretagne Armorique. L'Abbaye de Landévenec leur doit sa fondation en 1191. La liste généalogique de la famille de Rosmadec, jusqu'en 1608 n'est qu'une longue suite de hardis chevaliers, de grands soldats, de courageux capitaines, des gentilshommes bienfaiteurs des pauvres et fondateurs d'églises et de chapelles.

 Quelques portraits :

- Bertrand de Rosmadec : aumonier du Duc Jean IV évêque de Quimper en 1416. Il mourut le 07.02.1445 en "estime de sainteté ". Il réédifia sa cathédrale et fit plus de bien " lui tout seul à son église que la plupart de ses prédécesseurs ensemble ".

- Alain de Rosmadec : vice-amiral de Bretagne " qui conduisit avec succès sa flotte à La Rochelle pour le service du roi ". Il mourut en mer en retournant en Bretagne. Il fut enterré en grande solennité à PONT-CROIX aux tombeaux de ses prédécesseurs, dans l'église Notre Dame de PONT-CROIX en l'an de grâce 1572.

- L'une des figures les plus attachantes Sébastien de Rosmadec : Baron de Molac, de Tyvarlen, de PONT-CROIX, Colonel Général de l'infanterie, Gouverneur du château de Dinan, Maréchal de France, était considéré par le roi Henri IV " comme l'un des hommes les plus vaillants et les plus braves de son temps ". Brisé par l'affliction causée par la mort de son souverain, épuisé par les fatigues et les blessures de guerre, il mourut le 14.09.1613 à Rennes. La capitale lui fit de magnifiques funérailles : son corps " embaumé et mis en plomb " reposa 40 jours en l'église des Carmes de Rennes. Puis déposé dans un carrosse aux portes de la ville, le cortège, précédé de toute la Maison en deuil à cheval, se dirigea vers PONT-CROIX, salué à tour de rôle par toutes les paroisses le long du parcours.

 

Jean Sire de Rosmadec, de Tyvarlen (en Landudec) de Meillars, chambellan du Duc Jean IV de Bretagne, meurt en 1425. Sa femme Alix de Tyvarlen lui a donné de nombreux enfants. La maison noble fut-elle bâtie par leurs enfants, par leurs petits-enfants ?

Nous savons seulement que Sébastien II de Rosmadec y abrita en 1652 les quatre premières Ursulines de PONT-CROIX (la mère supérieure était sa cousine). Elles s'y installèrent en attendant l'achèvement de leur couvent définitif lequel constitue aujourd'hui la partie ancienne du Collège St Vincent. Sébastien meurt la même année 1652.

Nous savons encore que son frère François bravant les édits de Richelieu se battit en duel. Condamné à mort, il fut décapité place du Grêve à Paris.

Nous savons aussi que Tanguy de Rosmadec acquit en 1536 le manoir de Kervernargant en Meillars pour l'annexer à son fief de PONT-CROIX. A-t-il fait bâtir le Marquisat ? Est-il le père de Sébastien II ?

Nous devons aux Rosmadec les successifs embellissements et agrandissements de l'église dédiée à Notre Dame de Roscudon et les anciennes halles hélas démolies aujourd'hui.