La Bretagne à l'heure de la mondialisation

 

ouvrage édité suite au colloque de décembre 2000 principalement par des chercheurs en sciences humaines et sociales des quatre universités de Bretagne

 

Degemer   Accueil
La Bretagne a toujours été ouverte sur l'extérieur. Elle le reste par ses villes, ses "pays", sa région. Les enjeux présents sont cependant de taille.

Introduction :
Culture et Mondialisation,
bon vent sur la Bretagne!

Marc HUMBERT

Professeur à l'université Rennes 1

La mondialisation est principalement perçue comme une bourrasque, comme quelque chose qui bouscule, un grand courant d'air qui décoiffe la planète et balaie les plus faibles tout en donnant plus de force à ceux qui sont déjà puissants. Le monde change, bouge, il y a une grande course. Les bateaux bien conçus et bien pilotés s'appuient sur la force du vent pour avancer rapidement, bien peu cependant résistent aux grandes tempêtes et tous font le gros dos si le cyclone montre son oeil. Les rafiots ont beau se lancer sur la grande bleue, ils vont peut être démâter, en tout cas n'iront pas loin, peut être chercheront ils un abri pour éviter de couler. Échoués sur une île déserte, ils devront se faire Robinson et vivoter sans le confort, les soins, les mérites, les facilités mais aussi sans les nuisances du monde moderne.

La mondialisation, nous la comprendrons ici, dans ce texte, comme le fait que, de plus en plus, se trouvent être interdépendants des comportements et des actions, en particulier économiques, entrepris pourtant en des lieux distants voire très éloignés. Son corollaire immédiat est évident: les communautés d'hommes implantées sur un territoire sont en interaction croissante ce qui les pousse à se comparer, se mesurer; à rivaliser aussi, plus souvent qu'à coopérer, mais cela c'est en raison de leur éthique ou des règles qu'ils se donnent, au sein de leurs communautés ou pour régler les relations entre communautés. Ces interactions menacent l'existence de ces communautés car pour chacune, elles n'en concernent de manière non homogène que certaines de ses composantes : certaines catégories de personnes plus que d'autres, certains types d'activités, certains comportements plus que d'autres.

La culture se trouve en quelque sorte aux antipodes de la mondialisation. La culture apparaît généralement comme ce qui cimente une communauté d'hommes : elle en assure l'homogénéité, l'identité. Elle modèle l'ensemble de tous les comportements et les différentes activités et assure la perpétuation, la pérennité de cette communauté et de sa tradition. Elle lui façonne sa différence par rapport à d'autres communautés. La langue de manière générale, la monnaie…

- Université Rennes 2 Haute Bretagne -

 
retour page précédente - distro Réunification de la Bretagne